Contact

FacebookInstagram

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Manifeste toi-même



Manifeste


Question d’esprit qui se débat : Cet esprit, c’est celui de l’absurdité du monde, de l’impuissance de l’humain à la quiétude de l’âme, du rapport au sauvage en chacun de nous, de la quête de justesse avec tout le monde et lui-même, de la recherche de jolis abcès sociétaux à éclater, d’un humour situationniste sombre et cocasse, de la moquerie ancestrale héréditaire, de la consanguinité philharmonique, d’étreintes avec les enfants que nous avons été (en espérant qu’ils ne sont pas morts).

Nous tentons avec une certaine bêtise virtuose de garder un pied dans la porte avec une expression libertaire de grand dehors avant que l’étau autoritaire ne referme nos cris salvateurs.

À défaut de monstrations à mains nues nous gesticulerons avec le théâtre levé.
Un théâtre qui voudrait se défenestrer et crier juste pour montrer une énième fois comment on n’y arrivera jamais.

Un théâtre du ratez mieux pour chercher l’excellence de nos impossibilités.

Un théâtre avec Oedipe en turbo diesel qui veut rattraper le temps.

La Cie AlixM tente avec toutes les maladresses et les naïvetés des nos enfants enfouis, d’affûter un cri comme un leitmotiv pour estomper un potentiel ronron libéral quotidien.

Alors nous nous évertuerons à détricoter les codes enkilosants de la représentation, à soulever la poussière pour observer les flous de ce monde.
Nous nous méfierons des blagues pas drôles et des murs tout frais de nos esprits.

On essayera de célébrer le vivant comme si on était tous en train d’agoniser pas loin.

On fera des grands signes aux bienséants juste pour garder les bras en haut.

On regardera à outrance l’usure de l’humanité juste pour saisir la fin d’un monde.

On prendra nos révoltes comme on prend sa Mégane 1,5l DCI (sur emprunt) pour avancer.

On triturera l’inaptitude de nos aïeux en pieds d’escales.

On rachètera d’autres machines à fumée avec l’argent public pour marquer l’enfumage (culturel) généralisé.

Puis on trouvera des prétextes bidons pour allez conchier la platitude de nos écrans de télévision.

Après on mimera les survivants comme si on n’avait pas fait de formation de comédien.
Et il faudra bien parvenir à des fins alors on proposera des fausses guerres à l’horizon pour sortir de scène et mûrir une bonne fois pour toutes.

Promis on se parlera à outrance pour ne pas penser aux restes.

Il nous faudra de plus trouver le sens et le vent pour les accorder à jamais.

Sans oublier de brosser les bienséants et les modeux à contre sens.

Comme je ne sais pas comment finit un manifeste alors je vous propose d’aller voir au théâtre si on y est !

Non mais revenez, je rigolais.

Hâte de vous regarder dans les yeux bandés de spectateurs chéris.
On ouvrira nos bras vers 12h45.

Top cordialement.
Bisous.
A.M.

PS : Venez avec vos dépressions on s’accordera au présent.





Historique et Cie
  • Historique et Cie

    Alix Montheil / Pseudo / Lieu (00) / Rôle
    La compagnie AlixM, dirigée par Alix Montheil, est une compagnie du Limousin en France dont le travail et l’implantation sur le territoire remontent à 2010 dans d’étroits questionnements sur l’exposition d’une équipe d’acteurs et d’auteurs dans l’espace public. L’équipe invite le spectateur à partager un moment ou la frontière entre réalité et fiction ne tient qu’à un fil. Un fil fragile, qui ne demande peut-être qu’à casser.Une équipe qui s’est en partie rencontrée aux origines à l’École Nationale supérieure (ESAD) de Paris et pendant la Formation avancée et itinérante des arts de la rue (FAI-AR) à Marseille.L’Auteur Metteur en scène se dit Performeur gesticulateur de grands dehors originaire, installé et instable en Limousin, travaille sur le jusqu’au-boutisme des imaginaires, les épuisements d’esprits à des endroits donnés, sur l’ouverture des membres supérieurs (chez l’humain sauvage profond)…
    « Regarde maman je me soigne »
  • Benoit Plouzen Morvan (Beno) / Brest (29) / comédien Breton avec bateau
    « J’adore jouer dehors ! »
  • Thomas Mallen / Pseudo / Lieu (00) / Rôle
    « J’étais taillé pour la Comédie Française et me voilà sur cette voie de garage »
  • Ioana Arrufat
    « Quand je serai grande je serai Jean Rochefort vivant »
  • Heloise Moisan
    « Moi j’ai encore toutes mes dents, mais jusqu’à quand »
  • Louis Cahu
    « Laissez-moi crever à découvert »
  • Kevin Thébault
    « Le théâtre a toujours été là pour moi. 3615Kevin »
  • Anne Corte
    « www.annecorte.games »
  • Killien Geldhof
    « De temps en temps, par paquets, l'harmonie me sort des yeux »
  • Mylène Rossez
    « L’administration c’est comme une émeute, il faut chiffrer »
  • Maryse Renker
    « La diffusion c'est inhumain comme le reste... »
  • Fabrice Poulain
    « Le Théâtre de rue sans vin nature c’est pas du théâtre de rue »
  • Julien Frégé
    « Le théâtre de rue c’est comme le couscous, il faut bien cuire »
  • Leslie Pranal
    « Je viens de Clermont -Ferrand et je vous emmerde »
  • Lucie Dordoigne
    « J’ai couché avec le patron »
Merci





Merci

Jan Bucquoy qui tente un putsch en Belgique une fois par an.
Léo Ferré qui libérait ses mots fous la gueule des culs serrés.
Les Diggers qui soufflaient le superflu enfermant le monde.
André Robillard pour son ultime (art) brut.
Pocahontas la pionnière.
Mansfield TYA pour le sublime horizon noir.
Tiqqun qui théorise entre autre la mécanique de la dépression sociétale.
Gerard Depardieu qui assume un certain monstre (ivre).
Marina Abramovic pour sa légitimité artistique.
Arthur Cravan pour ses magnifiques pieds de nez aux mondains cultureux du début XXe
Roza Luxemburg pour ses combats dès l’adolescence.
Jean-Paul Belmondo pour Pierrot Le Fou.
Jean- Luc Godard pour Pierrot le Fou.
Aristote pour son verbe clair et rebelle.
Virginie Despentes pour la philharmonie du chaos de l’humanité.
Bigard pour son jusque boutisme bête, bête et re bête.
Louise Michel pour Louise Michel.
Hara Kiri pour son merveilleux jusque boutisme bête et méchant.
Bach, Preisner, Vivaldi, Glass et bien d’autres pour leur propension à rendre harmonieux et
magnifique l’impuissance ancestrale de l’humain.
René Crevel pour sa non-aptitude au monde magnifié avec sa plume.
Jodoroswsky pour sa grandeur artistique symbolique et spirituelle.
Arrabal pour ses écrits rageusement poétiques.
Milou pour le seul intérêt de Tintin.
Marc Montheil pour la maintenance de tous mes moteurs à vie.
Isabelle Gaspard pour avoir tout donné pour sortir mon monstre.
Martha Argerich pour la Symphonie vaine.
Sarah Moulènes.
Anne Corte pour le vivant artistique tout puisant.
Laureline Richard l’amitié nourrissante forte.
Manou mon ultime merveilleuse grand-mère.
Guillermina pour l’adoration amoureuse impossible.
Julien Barriat mon ami de longue date.
Adeline Bourgoin pour la définition du mot « aventure » avec un grand « A »
Leslie Pranal pour l’Auvergne trépignante.
Lucie Dordoigne pour ses beaux élans joueurs.





Contact
Alix Montheil / contact@ciealixm.com / 06 38 65 70 70
Mylène Rossez / production@ciealixm.com / 06 19 89 35 19
Maryse Renker / contact@ciealixm.com / 06 34 60 48 77
Cie AlixM – 5 rue des Frères Ribière – 87220 Feytiat